Avis d’expert : "Investima est un coup accélérateur au développement des PME"

Avis d’expert : "Investima est un coup accélérateur au développement des PME"

En tant qu’acteur du capital investissement au Maroc, quel profil de PME est ciblé par Investima ?
Investima, véhicule d’investissement de Société Générale Maroc, opère en tant que capital investisseur depuis 1973. Sa politique d’investissement offre une fourchette d’investissement allant de 10 MDH à 30 MDH par opération et vise les PME marocaines matures, affichant un potentiel de développement intéressant, une gestion saine et un chiffre d’affaires compris entre 50 et 300 MDH.

 

Comment Investima intervient-il pour soutenir la réussite des projets de développement des PME ?

Notre intervention permet d’apporter un coup d’accélérateur au développement des PME. Cette même intervention se fait souvent sous forme d’une augmentation de capital qui permet aux PME d’accroître leur capacité de production et force de vente, de développer de nouveaux produits et services, de financer de la croissance externe, etc.

Investima intervient en tant qu’investisseur financier minoritaire, de manière à préserver la liberté d’action des dirigeants sur leur développement.

 

En matière de transmission d’entreprises, quel rôle peut-il jouer ?

L’intervention d’Investima dans le cadre de problématiques de transmission du capital prend la forme d’acquisition de titres de participations détenus par un ou plusieurs actionnaires et s’adresse aux PME matures ayant atteint leur vitesse de croisière. Cette intervention vise principalement à permettre l’institutionnalisation du capital, la pérennité de l’entreprise, mais aussi la liquidité d’une partie du patrimoine et la facilitation d’une transmission totale en l’absence de relève.

 

Quels sont les voies de sortie du capital que vous privilégiez ?

A l’instar de tous les acteurs du capital investissement, Investima prévoit de rester au capital de ses participations pour une durée allant de 5 à 7 ans. La sortie du capital est un sujet qui est discuté en amont et en toute transparence et qui peut s’envisager selon différentes voies : introduction en bourse, cession à un investisseur industriel/stratégique, cession à un fonds d’investissement, rétrocession aux sponsors de l’entreprise.

 

Quels conseils donneriez-vous aux PME pour réussir l’ouverture de leur capital à un investisseur ?

Nous recommandons avant tout aux dirigeants de PME de :

  • Se préparer préalablement, à travers la mise en place d’une organisation et d’un système d’information efficients, d’une comptabilité fiable et d’un bon contrôle de gestion ;
  • Se faire accompagner par des professionnels (banques d’affaires, cabinets d’expertise comptables, avocats…) ;
  • Privilégier les rapports humains fluides avec les nouveaux partenaires, agir en toute transparence et organiser les rapports futurs dans le cadre d’un pacte d’actionnaire.