Avis d’expert : "L’accompagnement de la banque dès la genèse du projet est un facteur clé de succès"

Avis d’expert : "L’accompagnement de la banque dès la genèse du projet est un facteur clé de succès"

A quel moment la banque peut-elle intervenir dans un projet de croissance des PME ?
Une décision de croissance constitue une étape cruciale dans la vie d’une PME. Quelle que soit la nature du projet de développement (investissement matériel ou immatériel, crois­sance externe, diversification d’activité, ouver­ture à un nouveau marché…), l’accompagne­ment du partenaire bancaire dès la genèse du projet est un facteur clé de succès. Il convient de partager, le plus en amont possible, les enjeux du projet de croissance pour pouvoir installer un dialogue de confiance, susciter un conseil adapté et une relation d’engagement aux côtés de l’entreprise.

 

Quel dispositif proposez-vous pour accompagner les entreprises dans leurs projets de développement ?

Nous accompagnons les PME à travers une palette de financements dédiés et des équipes expérimentées réparties sur plusieurs pôles : l’immobilier, l’hôtellerie, le corporate pour les besoins généraux / capex et un pôle crédits structurés dédié aux financements de projet et d’acquisition. Nous bénéficions également de l’expertise mondiale du groupe Société Générale et d’une pratique régionale en tant que hub Afrique du Nord pour les financements structurés. Ceci nous permet d’avoir une vision comparative des meilleures pra­tiques et de les adapter au contexte local pour offrir le plus haut niveau de conseil à la PME.

 

Comment se matérialise la dimension conseil ?

Elle se matérialise par une connaissance et une expérience approfondies des dif­férents secteurs d’activité, qui nous permettent d’aider les PME à mieux structurer leur projet de croissance et à en améliorer la robustesse. Nos clients, notamment dans le secteur immobilier, qui ont suivi nos recommanda­tions (société dédiée à chaque projet, seuil de pré commercialisation, segmentation par tranches), ont démontré une meilleure résilience durant les conjonctures diffi­ciles. Nous participons aussi à l’affinage de la stratégie et des hypothèses de business plan de nos clients, émettons des recommandations de structures capitalistiques pour l’équilibre financier de l’entreprise et proposons des solutions de structuration financière sur-mesure (calibrage de la structure bilancielle, recours à des orga­nismes de type CCG, etc.).

 

Quels conseils donneriez-vous aux PME pour la réussite de leur projet d’investissement ?

Je leur recommanderais de :

  • Mettre en place une gouvernance efficiente, reposant sur un capital humain qua­lifié permettant de définir et décliner les projets de croissance ;
  • Présenter des états financiers fiables et des projections sur la base d’hypothèses détaillées et réalistes ;
  • Bien calibrer ses besoins de financement en fonction du projet, en s’abstenant par exemple de financer des immobilisations par le biais de lignes court-terme… ;
  • Et avant tout, de privilégier un dialogue franc et constructif avec son banquier et de le solliciter le plus en amont possible